• 1

Bayonne....une histoire de femmes

Photo : Marie Vidal
Photo : Marie Vidal
Celine et Fanny sont deux jeunes aficionadas bayonnaises. Passionnées par la tauromachie, prêtes à faire des kilomètres sans compter pour aller voir un évènement taurin, elles ont une attraction particulière pour les arènes de Bayonne. Lachepaillet n’est pas au coeur de la ville et il est souvent délicat de faire vivre l’évènement des corridas au-delà du spectacle lui-même. Plutôt que de s’en plaindre sans cesse, elles ont décidé de passer à l’action.

 

Avec l’accord de la direction des arènes et en collaboration avec  Baiona Events d’Yves Ugalde, elles tentent de renouer avec un « ambiente  taurino » autour des corridas du 10 et 11/08/2013. Dans ce milieu d’hommes elles ne reculent devant rien, elles nouent  les contacts et concoctent une programmation qui se veut à la portée de tous petits et grands autour de la pédagogique découverte du toreo, mais aussi d’échanges plus classiques sur les corridas de l’après-midi. Dans le cadre du Trinquet Moderne haut lieu de la pelote, tauromachie et tradition basque feront donc bon ménage.  

Le samedi 10/08 après la corrida aura lieu la tertulia d’après course avec la présence de Ricardo Gallardo, l’éleveur des Fuente Ymbro, et Alfonso Vasquez son mayoral.

L’évènement du  dimanche 11/08 après la novillada matinale sera celui d’un cours de toreo de salon pour petits et grands. Cette master class bénéficiera de la présence exceptionnelle d’ Alberto Aguilar qui défilera l’après-midi même à Lachepaillet face aux toros de Dolores Aguirre et de Julien Lescarret , l’école Adour Aficion de Richard Milian sera également de la partie. Le soir après la corrida la tertulia permettra d’échanger avec Manuel Escribano qui sortira à peine de sa confrontation avec les Dolores, et de Jérémy Banti.

Il parait même qu’il pourrait y avoir quelques surprises mais tant que tout n’est pas confirmé, il vaut mieux rester prudents.

Après l’initiative de la peña  Zezenak et de ses corridas pédagogiques, la jeune aficion locale prend les choses en main du côté de Bayonne et prend à bras le corps la chose taurine pour essayer d’en faire  partager au plus grand nombre les plaisirs. Si elles ne se prennent pas au sérieux pour les deux jeunes femmes, la corrida c’est du sérieux ! Le stress commence à monter car les idées aussi bonnes soient-elles n’ont d’intérêt au final que si elles rencontrent l’adhésion du plus grand nombre et sont validées par le succès public de ses rencontres programmées. Souhaitons donc qu’elles rencontrent le succès escompté afin de donner l’envie à bien d’autres de prendre des initiatives!

 

Philippe Latour