• 1

Orthez (23/07/2017 - tarde) : le respect pour tous, le triomphe pour M Vanegas et T Campos...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Nous avons assisté à une corrida très entretenue en cet après-midi en pays d'orthe. Face à des toros du Cure de Valverde qui exigèrent les papiers de tous les protagonistes, chaque torero dans des styles et des savoir-faire bien différents gagna le respect du public qui garnissait abondemment les travées des arènes du Pesqué.

On pourra ensuite chipoter telle ou telle récompense, regretter qu'O Chacon n'ait pas pu sortir a hombros en compagnie de T Campos, M Vanegas et le mayoral de l'élevage mais il faut savoir sortir aussi de temps à autre des plaisirs comptables pour ne savoir retenir au final que le plaisir des émotions vraies.


Octavio Chacon
Peu à peu le natif de Prado del Rey se fait un nom qui compte dans le circuit toriste. Son passage à Vic avait marqué les esprits, celui d'Orthez a confirmé qu'il faudra savoir compter à l'avenir avec ce torero qui dégage une sérénité à toute épreuve. Face à son premier adversaire, il garda la tête froide alors que les intentions du Valverde étaient très loin d'être claires. Avec le capote, il s'évertua à discipliner la charge avec des passes très affirmées. 3 contacts avec le piquero plus tard dans lesquels le toro ne s'employa pas vraiment et Chacon doit faire face à une corne gauche assasine et un côté droit compliqué. Façon combattant il ne rompt pas et tente de lier les passes face à un animal qui se retourne comme un chat. Habilement il plonge une entière al encuentro qui a raison du toro. Applaudissements.
Haut comme un building, long comme un autobus, le 4ème en impose à sa sortie. Il se livre peu dans le capote. Manso con poder, sa puissance est réelle et le premier contact avec le groupe équestre secoue Juan Melgar. Le second contact provoquera un batacazo qui verra le picador à la merci des cornes se faire bousculer durement et miraculeusement sans dégât autre, que celui de la vexation d'avoir mordu la poussière et la peur d'avoir subi une voltereta spectaculaire. Le 3ème contact est court et presqu'anecotique. Le groupe équestre regagne le patio sous l'ovation. Il faut beaucoup de cran pour ne pas reculer devant les charges d'un tel adversaire qui va tirer vers les planches avant de finir dans le terrain du toril. Habitué aux dures joutes, Chacon construit une faena ambidextre qui ira a mas, les meilleurs moments sur la corne droite. A gauche la muleta est accrochée du fait des coups de tête du Valverde. Après une grande estocade au second essai, l'oreillle tombe légitimement du palco.

Tomas Campos
Face à un animal supérieurement présenté, au capote il guide à la voix le Valverde qui a tendance à fuir et à ne pas se fixer. 3 piques dures données à un animal qui pousse par à coups. Dès l'entame au dernier tiers le Valverde reste compliqué et l'essentiel n'est pas de se croiser à tout prix mais de trouver le sitio adéquat pour arriver à le faire passer en liant les séries. Campos va y arriver à droite, devant renoncer assez vite sur l'autre piton. L'ensemble est méritoire même si pas complètement dominateur. Après une entière décisive, le mouchoir présidentiel finira par tomber après une pétition majoritaire.
Le 5ème plus ramassé est le plus petit (enfin le moins grand) du lot. C'est aussi celui qui offrira les embestidas les plus claires, le toro répétant des deux côtés. La réception cape en main sera ovationnée après les véroniques allurées et la demie. Après les deux piques prises avec allant, le Valverde arrive comestible dans la flanelle de Campos. Ce dernier sous la houlette de Diego Urdiales présent dans le callejon, va pouvoir exprimer une tauromachie classique avec une toreria certaine. La faena va a mas et se termine par des manoletinas serrées. L'entière donnée aura raison du bon Valverde. L'oreille légitime tombe du palco au côté d'un mouchoir bleu généreux. Vuelta très fêtée des deux récipendiaires.

Manolo Vanegas
Le vénézuélien a fait preuve d'entrega tout au long de l'après-midi. Comme le garçon possède en autres comme vertu celle d'un grand courage, le public d'Orthez connecta avec le jeune torero. Son premier adversaire après 3 contacts en puissance avec le piquero accusa vite le coup par la suite et malgré les efforts répétés du sud-américain n'offrit que peu de passes. La faena doit être écourtée.
Au dernier de l'après-midi armé fin et très haut, Vanegas va faire preuve de l'enthousiasme du novillero qu'il était il y a encore peu. Deux largas au fil du rasoir pour commencer , et la serie de véroniques et la demie qui suivent déclenchent les premières ovations. Le Valverde prend deux piques sans style. Vanegas qui veut aller chercher le succés à tout prix, prend les banderilles et s'il les plante avec plus d'envie que de maîtrise, le public rentre en fusion. La faena sera de cette veine. Doté d'un vrai courage, Manolo fera passer sans broncher son Valverde des deux côtés. Tremendiste, il chauffe le public béarnais qui adhère complètement a ce style "juvénile". L'entière un peu tombée est portée avec foi. Les deux oreilles (1 de trop?) tombent à la sastisfaction des spectateurs et le garçon tout sourire fera un tour de piste bouillant.

Orthez
Corrida des fêtes
3/4 d'arène
6 Cure de Valverde
16 piques
Cavalerie Heyral

Octavio Chacon Silence/Oreille
Tomas Campos Oreille/Oreille
Manolo Vanegas Silence/2 Oreilles

1 minute d'applaudissements salua la mémoire d'Ivan Fandiño (qui avait foulé le sable du Pesqué en 2010)
Divers prix furent remis à l'issue de la course
-celui de la meilleure pique à juan Melgar (cuadrilla d'O Chacon)
-celui du meilleur geste taurin à Manolo Vanegas
-celui de l'émotion à Tomas campos

Philippe Latour

 

Voir le reportage photographique : Philippe Latour