• 1

Arles (11/09/2016 - matinale) : Une oreille chacun...

@ElTico
@ElTico
En ce dimanche matin , l'empresa des arènes d'Arles présentait une novillada. Ce spectacle qui devait avoir lieu le dimanche de pâques avait dû être reporté suite à de fortes précipitations. Le cartel est quant à lui resté le même, seul deux utreros ont été changés par rapport au programme initial.

Manolo Vanegas montra toute son envie en réceptionnant son Blohorn par larga de rodilla, veroniques et serpentina. Le bicho poussa sur la première rencontre avant d'en prendre une seconde légère, accusant quelques signes de faiblesse. Manolo Vanegas y alla de son quite par caleserinas, Leo Valadez répondant par des crinolinas enlevées. En début de faena l'utrero confirma son manque de force mais montra également de la noblesse. Le Vénézuélien lui servit une lidia parfaitement adaptée, tirant ainsi le meilleur de son animal. Toreant à mi hauteur et proposant une muleta très douce et variée, Manolo réussit à tracer de précieuses séries, supérieures sur la corne gauche. En fin de combat, il fit preuve de beaucoup d'aguante, donnant derechazos, passes dans le dos et pechos dans un mouchoir de poche, à la limite de l'accrochage. Une mort défaillante le priva certainement d'un trophée. Ovation.
Le Jalabert sorti en quatrième position se vit administrer deux piques en brave, poussant sous le fer. A la muleta le novillo se révéla sans force et avec une charge réduite, le rendant très dangereux. Frôlant plusieurs fois la correctionnelle, Vanegas ne renonça jamais et parvint à extirper de son Jalabert de bons échanges, pleins de valeur et de courage. Il eut juste le tort de vouloir faire durer son combat, se faisant gentiment rappeler par le public. Il conclut cette prestation convaincante et mature par manoletinas, tuant ensuite d'une entière au premier envoi. Oreille.

Le novillo de Blohorn dévolu à Leo Valadez renversa la cavalerie sur la première rencontre, montrant une grande force et une belle bravoure. La seconde fut plus légère à la demande du novillero. Entame de dernier tiers par de jolis doblones après avoir brindé aux étagères. Accusant en premier lieu le tercio de varas, le bicho alla a mas au fur et à mesure du combat malgré un légèr manque d'humiliation dans ses charges. Le Mexicain, sous la musique, réalisa une faena d'un bon niveau. Les meilleurs passages furent dessinés sur la corne droite, servant des séries bien rythmées et cadencées. Il remata son trasteo par manoletinas avant de loger une épée un poil basse, suffisante à faire vaciller son astado. Oreille.
Leo se distingua en saluant son Jalabert par de puissantes veroniques, enchaînant par des chicuelinas enlevées. Le novillo prit deux piques, poussant sur la rencontre initiale. Le mexicain partit au quite par zapopinas, se mettant un peu plus le public en poche. Après un début de muleta à genoux, le long des planches, Leo trouva le bon sitio à donner à ce maniable animal qui manquait cependant de classe. Sans atteindre des sommets, le novillero réalisa une faena ambidextre plaisante et intelligente, rematée par une série très engagée de manoletinas les deux genoux en terre. Il aurait pu couper une oreille sans une mort longue, réalisée en six temps. Ovation.

Andy Younes salua avec élégance son Blohorn. Au tercio de piques, le novillo fut sévèrement châtié sur une très grosse ration de fer rectifiée avant une seconde pour la forme. Début de faena très engagé de l'Arlésien par une série à genoux plein centre. Devant un utrero présentant son lot de complications, Andy dut se résoudre à bien lui baisser la main sur chaque muletazo afin de l'obliger et lui prendre le dessus. Malgré quelques enganchades, le français édita une prestation comme à son habitude très engagée, livrant des tandas bien léchées sur les deux rives. Une mort en cinq temps lui ôta tout espoir de récompense. Ovation
Andy accueillit son Jalabert par de soigneuses delantales, lui faisant administrer à l'issue deux puyas dont la première rectifiée. Entame d'ultime tiers par des passes changées dans le dos avant d'instrumentaliser une faena très appliquée. Malgré le manque d'humiliation de son Jalabert, le protégé de Simon Casas réussit à faire monter l'intensité de son trasteo à base de séries notables, dont les meilleures séquences sur la diestra. Il connecta un peu plus avec le public en fin de combat par un enchaînement de trois redondos, suivi d'un très beau changement de main. Il finalisera le tout par une tanda de molinettes avant de loger une entière après avoir pinché au préalable. Oreille.

Arènes d' Arles (13)
Dimanche 11 septembre à 11h
3 Blohorn et 3 Jalabert frères , tous sérieux et très bien présentés.
12 rencontres avec la cavalerie d' Alain Bonijol
1/4 d'arènes
Beau temps
Durée : 2h25

Manolo Vanegas : Ovation / Oreille
Leo Valadez : Oreille / Ovation
Andy Younes : Ovation après avis / Oreille

Le trophée "Arlentenco" de la jeunesse taurine du pays d' Arles a été attribué à Andy Younes.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico

 

 Voir le résumé Vidéo : Romain Bofi