• 1

Un nouvel espace pour Pronatoro.

Photos : ElTico
Photos : ElTico
Attachante histoire que celle de Jorge Soler, taxidermiste taurin réputé outre-Pyrénées, qui a douloureusement vécu la fermeture des arènes de sa ville Barcelone mais connaît une reconnaissance inespérée dans son Pays d'adoption, la France.

« En Espagne, j'étais catalogué comme spécialiste des toros. On ne me proposait rien d'autre » précise-t-il « Ici, quelques unes de mes créations se sont retrouvées au bon moment à des endroits clés et j'ai pu toucher une clientèle que je ne connaissais pas jusqu'à présent ». Et de se voir proposer la naturalisation d'un tigre ; de vaches limousines ; d'un couple de lions... entre autres projets dont certains à destination de vedettes du cinéma français ou de dirigeants étrangers de prestige. « Je traite toutes les commandes avec autant de sérieux et d'application. Les toros restent les toros, mais avec la crise que nous subissons de plein fouet, c'est certainement avec les commandes extérieures au monde de la tauromachie que nous arriverons à sauver l'activité autour de la corrida ».

Depuis quelques mois, la petite société familiale a trouvé refuge à Générac, tout près de Nîmes. «J'ai rapatrié toutes mes machines de Barcelone. Maintenant, toutes les créations « Pronatoro » sont made in Générac.». Désormais épaulé par sa compagne Natie « qui apporte une précision et une minutie toutes féminines à notre travail », Jorge envisage d'ouvrir ses ateliers au monde extérieur, et pourquoi pas au scolaire à l'automne prochain. « Pour montrer aux plus jeunes que la corrida ne s'arrête pas aux portes des arènes. Pourquoi ne pas organiser des journées portes ouvertes aux écoles ? ».

En attendant, Jorge et Natie continuent à animer leurs stands sur les différentes ferias de la région, proposant également des produits novateurs en maroquinerie pour les aficionados à la recherche de cadeaux originaux.

Pour les contacter : http://www.pronatoro.com/contact.php

 

Laurent Deloye ElTico

 

Photos : ElTico
Photos : ElTico
Jorge au Musée des Cultures Taurines de Nîmes, pour lequel il a naturalisé les 5 têtes des toros estoqués par Jose Tomas le 16 septembre 2012
Jorge au Musée des Cultures Taurines de Nîmes, pour lequel il a naturalisé les 5 têtes des toros estoqués par Jose Tomas le 16 septembre 2012