Rodilhan (27/10/2019) : Deux oreilles lors d'un festival affichant "No hay billetes"...

  • Imprimer

©Marion Chalvet
©Marion Chalvet
Ce dimanche, les aficionados s'étaient mobilisés en masse pour remplir les gradins de la coquette plaza de Rodilhan. A l'heure du paseo, les organisateurs du club taurin de "Toros y Caridad" pouvaient afficher avec une énorme fierté le symbolique "No hay billetes" !!!

Au cartel, cinq novillos de Cuillé pour Alberto Lamelas, Andy Younes, Tibo Garcia, Carlos Olsina et Solalito.

Alberto Lamelas salua son Cuillé par de douces veroniques parfaitement cadencées avant de l'envoyer au groupe équestre pour deux rencontres, dont l'initiale en collant le cheval avec force contre les planches. Face à un animal offrant son lot de complications, Alberto Lamelas enfila le bleu de chauffe. Sous les précieux conseils du maestro Tomas Campuzano, le madrilène servit une faena ambidextre mature et ajustée, connaissant les meilleurs moments sur tribord. Fin de combat par derechazos dominateurs en terrains réduits avant de tracer plusieurs manoletinas serrées. Mort par entière suivie d'un coup de verdugo. Oreille.

Le second de la tarde, dévolu à Andy Younes, prit une brève ration de fer. Quite al alimon entre Andy et son peone Dylan Rimbaud. Ensuite, l'arlésien invita Mehdi Savalli et Solalito à partager les banderilles avec lui, ce qu'ils firent avec succès. Après une entame spectaculaire par cambios au centre, Andy trouva de suite le bon sitio à ce Cuillé collaborateur. Sous les airs musicaux, le français alterna les tandas avec allure et temple, supérieures à droite, impactant ainsi sur le public. Mort par deux tiers de lame et coup de descabello, libérant une oreille du palco.

Tibo Garcia réceptionna son adversaire avec un capote plein d'élégance avant de le conduire au lancier pour une unique ration de fer. A la muleta, ce bicho sans classe, à demi charge, ne permit pas à Tibo de développer la tauromachie qu'il affectionne. Il put tout de même gratifier le public de quelques passages isolés de belle facture mais trop peu pour faire monter en relief ce labeur méritoire. Tiers de lame efficace. Vuelta.

Motivé, Carlos Olsina accueillit son astado par larga de rodillas, enchaînée par veroniques soignées. Après une puya prise en brave, le Cuillé accusa deux vueltas de campana coup sur coup. Sûr de son toreo, le protégé de Lolo de Camas édita une faena aboutie et maîtrisée après une entame par muletazos à genoux. Il remata cette prestation convaincante par un enchaînement de redondos populaires suivi de manoletinas osées mais perdit toute chance de récompense après une défaillance aux aciers. Vuelta.

Le dernier de la tarde rencontra le piquero sur trois contacts. Solalito se chargea lui même de clouer les palos, ce qu'il fit avec brio. Lors du dernier tiers, le Cuillé afficha un côté manso, agrémenté de charges désordonnées, laissant aucune option de triomphe au nimois. Ne baissant pas les bras, Solalito tira tout ce qu'il put de cet adversaire, extirpant plusieurs passages méritoires, notamment en fin de labeur. Face à un animal n'aidant pas lors de la suerte suprême, le gardois connut un échec répété aux aciers. Applaudissements.


Arènes de Rodilhan (30)
Dimanche 27 octobre à 15h30
5 novillos de Cuillé
Beau temps
No hay billetes
Durée : 2h20
Présidence : Philip Kugener /Arnaud Agnel /Renaud Ripart.

Alberto Lamelas : Oreille après avis
Andy Younes : Oreille
Tibo Garcia : Vuelta
Carlos Olsina : Vuelta
Solalito : Applaudissements après avis

Discours inauguraux engagés de Serge Reder (maire de Rodilhan), Arnaud Frade (représentant Uctpr Paul Ricard) et Raphaël Ladet (représentant des jeunes aficionados), finis sous les ovations des tendidos et suivis de la Marseillaise chantée à l'unisson.
Serge Reder reçut des mains d'Arnaud Frade le coup de cœur de l'Union des clubs taurins Paul Ricard 2018, section sud-est.
Renaud Ripart, parrain de cette dixième édition, reçut quant à lui un souvenir de la part du premier magistrat de la ville.

Alexandre Guglielmet