Arles (08/09/2019 - matinale) : Tristan frôle la Puerta Grande...

  • Imprimer

©Daniel Chicot
©Daniel Chicot
Ce dimanche matin, l'école taurine du pays d' Arles organisait une novillada sans picador. Face à cinq erales de Jalabert et un du Laget , "Niño de las Monjas", Tristan Espigue et Antonio Magaña.

"Niño de las Monjas" salua le premier Jalabert par un capoteo léché, ponctué par revolera. Lors d'un échange de quite enlevé entre l'espagnol et Tristan Espigue, le bicho montra une fâcheuse tendance à aller chercher refuge aux tablas. Face à un animal fuyant le combat, l'élève de l'école taurine de Valencia montra une belle maturité, mettant le bleu de chauffe pour extirper tout ce qu'il pouvait de cet adversaire dans sa querencia. Sans pouvoir faire monter en relief ce trasteo technique et engagé, il sortit tout de même de son voile plusieurs échanges valeureux, rematant le tout par luquecinas osées. Mort par lame de côté. Pétition d'oreille non accordée à juste titre par la présidence. Vuelta.

Tristan montra une belle détermination en réceptionnant son Jalabert par deux largas de rodillas, enchaînées par des veroniques templées. Brindis à Juan Bautista, présent dans les tribunes. Face à un animal offrant du jeu, le pensionnaire de l'école taurine du Pays d'Arles imprima une faena maîtrisée et bien construite, toreant sur les deux bords avec cadence et allure. Final par redondos avant de loger une épée basse après pinchazo, lui ôtant une oreille qui lui semblait promise. Ovation avec salut.

Antonio Magaña accueillit son opposant par veroniques avant que le Jalabert ne connaisse une gêne à la patte arrière droite lors d'un quite par saltilleras de "Niño de las Monjas". Semblant se remettre de cet incident, le bicho se montra intéressant à la muleta mais posa son lot de problèmes au mexicain qui ne fut jamais en mesure de se mettre au niveau de l'opposition, par manque d'expérience et de bagage technique. Faena brouillonne, entachée de nombreux enganchones et de trois désarmés. Mort par lame entière et tendida d'effet lent. Silence.

"Niño de las Monjas" lidia par fuera son second adversaire. Salut aux banderilles de Marc Monnet et Thomas Ubeda. Entame de faena par doblones avant que l'eral ne perde les mains sur le remate. Toreant a mi hauteur, l'espagnol mit du temps à trouver la bonne cadence à ce novillo offrant son lot de complications. Une fois les bons accords dénichés, l'ibère traça trois séries convaincantes dont une importante sur tribord, conclue par une passe dans le dos osée avant de connaître deux ultimes tandas sur courant alternatif. Cinq manoletinas en guise de conclusion suivies d'une lame tendida et trasera d'effet lent. Oreille protestée après ce combat d'intensité inégale.

Tristan se mit en évidence lors de la réception du cinquième à base d'un capoteo soigné et varié. Antonio Magaña partit au quite par chicuelinas heurtées avant que l'eral ne subisse une vuelta de campana. Salut de Mehdi Savalli après deux paires de banderilles brillantes avant que ce dernier ne se fasse brinder le combat. A la muleta, le Jalabert montra une belle noblesse, permettant au novillero de s'exprimer pleinement. Dans un ensemble allant à mas, Tristan livra la meilleure partition de la matinée. Après quelques échanges timides, le français trouva le bon rythme pour profiter au mieux des embestidas remplies d'alegria de cet exemplaire. Sous la musique, Tristan alterna les séries avec intensité et goût, impactant fortement sur les étagères. Final par naturelles templées de face avant de tuer en trois temps. Oreille qui aurait dû être double sans cette mort compliquée.

Antonio Magaña se mit à porta gayola pour accueillir son second opposant, cette fois marqué du fer du Laget. Sur les capotazos suivants, l'élève de l'école taurine du Juli fut en difficulté. Au dernier tiers, l'eral se montra compliqué et sembla connaître une gêne de vision sur l'oeil gauche. Le mexicain se montra volontaire, retournant notamment au combat après une forte voltereta mais se retrouva sans option de briller. Mort par tiers de lame suivie d'une demi lame. Silence.


Arènes d' Arles
Dimanche 8 septembre 2019 , à 11h.
5 erales de Jalabert et 1 de Laget (6ème)
Beau temps
Durée : 2h16
Présidence : Sophie Disset / Serge Louis / Manuel Laveaga

Niño de las Monjas : Vuelta / Oreille après deux avis
Tristan Espigue : Ovation avec Salut / Oreille
Antonio Magaña : Silence / Silence

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Daniel Chicot