• 1

Saint-Gilles (25/08/2019 - tarde) : Tibo Garcia, 67ème matador de toros français, ouvre la Puerta Grande avec Sebastián Castella, qui coupe la queue d'un Fuente Ymbro de vuelta al ruedo...

©ElTicoCeux qui nous lisent régulièrement savent que je ne suis pas de ceux qui mégotent sur les trophées, qu'ils concernent les toreros ou les toros, surtout en arène de troisième et lorsqu'ils viennent couronner les efforts d'organisateurs qui font de leur mieux pour satisfaire un public de plus en plus attiré par le spectacle, et par là même par ce qui brille...

Pour autant, il ne faudrait pas que l'excès de triomphalisme vienne nuire à l'ensemble, en commençant par la crédibilité de la corrida du jour elle même, de ses organisateurs et de ses acteurs. Ce n'est pas faire injure au grand Maestro qu'est Sebastián Castella, que de dire que des numéros ahurissants de "touche touche", tel qu'il nous a été donné d'en voir un face au quatrième de ce jour, il en a fait des encore plus étourdissants. Tous ne lui ont pas rapporté une queue... Surtout d'un toro qui n'a pas été piqué et dont la dépouille est primée d'un tour de piste posthume... Le biterrois le sait bien, qui a fait des heureux parmi les enfants de l'assistance en leur offrant rapidement les trophées sitôt obtenus, avant de partir pour une vuelta légitimement fêtée. Je ne sais pas ce qu'en a pensé Ricardo Gallardo, présent dans le callejon, pour lequel, je pense le meilleur toro de son fer aujourd'hui est sorti en première position. Cela a été d'ailleurs son seul défaut.
L'histoire retiendra seulement, et c'est tant mieux, que Tibo Garcia a reçu l'alternative des mains de Sebastián Castella et en présence d'Emilio de Justo avec "Cazador", n°89 de Fuente Ymbro, d'un poids de 500 kilos et né en août 2014. Elle retiendra également et on lui souhaite une suite aussi heureuse, que Tibo Garcia a coupé les deux oreilles de "Cazador" et qu'il est sorti en triomphe au terme de sa corrida de son doctorat.

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Tibo Garcia salua son toro d'alternative par veroniques avant de le mener jusqu'au piquero pour une unique ration, prise en poussant sur un piton. Après la cérémonie d'alternative, le français dédia son combat à son frère. Entame de faena prometteuse par doblones ajustés et allurés avant de trouver sans attendre le sitio idoine à ce toro doté d'une très belle noblesse. Serein, inspiré, Tibo enchaîna les séries sur les deux bords avec temple, volupté, élégance, faisant ainsi vibrer des tendidos conquis. Final par naturelles de face au résultat irrégulier avant de remater cette faena de haute volée par une entière jusqu'à la garde libérant deux oreilles sans contestation possible.

Sébastien Castella lidia par fuera un opposant ne se livrant pas dans le capote de salida. Face au lancier, le Fuente Ymbro prit une unique ration de châtiment. En préambule du second tiers, Castella traça un quite par chicuelinas apprécié du public. Après un début de faena plein de personnalité et de pouvoir du biterrois, l'astado afficha rapidement un côté manso très prononcé, ajouté à des charges sans classe. Devant composer avec un animal fuyant de plus en plus les débats, Castella fit preuve de maîtrise technique pour en tirer le maximum, parvenant à sortir de son étoffe plusieurs passages agréables mais sans que le tout ne puisse monter faute de matière première. Mort par épée habile et coup de descabello efficace. Ovation avec Salut.

Emilio De Justo dompta son premier toro par un magnifique capoteo, genou ployé, ponctué par une media très sevillane. Au premier tercio, le fauve rentra fort dans le peto mais ne poussa que par intermittence. Le protégé de Luisito remata ce tiers par des chicuelinas douces et parfaitement dessinées. Brindis au public suivi de plusieurs muletazos d'ouverture soignés mais laissant apparaître chez l'astado un côté tardo, agrémenté d'embestidas sans grande transmission. Après quelques échanges de réglage, le torero de Caceres trouva le placement juste sur la rive gauche, imprimant deux tandas plaisantes. Saisissant la main opposée, Emilio De Justo put extraire une double série de derechazos méritoires avant de voir ce Fuente Ymbro baisser de ton aussi rapidement que s'égrainaient les secondes, n' offrant plus aucune option au torero. Mort par lame de côté suivie de deux coups de descabello. Ovation avec Salut.

Le quatrième de la tarde fit chuter Juan Melgar de sa monture après que le palo se soit cassé dès l'entrée dans le peto. Ce Fuente Ymbro resta quasiment inédit sous le fer, puisque Sébastien Castella demanda aussitôt le changement de tercio accordé par le palco. Entame engagé de trasteo par cambio plein centre, suivi d'échanges droitiers notables. Il n'en fallait pas plus pour que le français trouve les bons accords. Face à un astado à demi charge, le protégé de Simon Casas réalisa une prestation entretenue et technique, nettement au dessus des conditions de ce bicho, sortant de son étoffe des séries dessinées avec fermeté et justesse. En fin de labeur, Castella mit les tribunes debout, faisant une démonstration d'aguante et de poder entre passes dans le dos et muletazos ultra serrés, allant jusqu'à se faire caresser la taleguilla par les pitons. Mort par une entière concluante, libérant deux oreilles et la queue généreuse. Vuelta posthume extrêmement excessive.

Emilio De Justo salua par veroniques son second adversaire avant de le conduire à la cavalerie pour une pique trasera sans histoire. A la muleta, le Fuente Ymbro se révéla maniable avant de se rapprocher des planches. Volontaire et appliqué, l'espagnol tira le meilleur de ce bicho, servant des séries ambidextres agréables mais sans que l'ensemble ne puisse réellement monter en relief faute d'adversaire. Manoletinas en guise de conclusion avant de connaître une mort compliquée. Silence.

Le sixième fut remplacé par un sobrero du même fer pour cause de défaillance physique. Ne souhaitant pas réintégrer les chiqueros, il fut tué en piste par Tibo Garcia.
Le sixième bis fut piqué à une seule reprise. A l'ultime tercio, le Fuente Ymbro posa son lot de complications au neo matador de toros. Malgré le peu d'expérience à cette échelle, Tibo Garcia ne démérita pas et connut plusieurs moments intéressants lorsqu'il parvint à lier les muletazos, en laissant bien courir la main. Mais trop de temps mort dans cette faena pour que l'ensemble ne puisse prendre de la valeur. Défaillance aux aciers. Silence.


Arènes Émile Bilhau de Saint Gilles (30)
Dimanche 25 août à 17h30
Toros de Fuente Ymbro
Poids : 500 , 530 , 525 , 490 , 510 , 495 , 505.
Beau temps
Durée : 3h05
Plein apparent

Sébastien Castella : Ovation avec Salut / Deux oreilles et la queue
Emilio De Justo : Ovation avec Salut / Silence après deux avis
Tibo Garcia : Deux oreilles / Silence après avis

Sortie a hombros de Sébastien Castella et Tibo Garcia par la Puerta grande.
Tibo Garcia prit l' alternative avec "Cazador" , portant le numéro 89 , pesant 500 kilos, né en août 2014.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico