Saint-Gilles (24/08/2019) : Triomphe de Carlos Olsina, oreille pour Maxime Solera et El Rafi ; le prix ganadero à Málaga...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
C'est une nouvelle preuve que l'on peut vivre de bonnes après-midi de toros avec des affiches 100% françaises, qui nous a été donnée cet après midi dans les arènes Emile Bilhau de Saint-Gilles. Ce devrait maintenant être une évidence... Mais il est toujours bon de le rappeler à l'attention de quelques irréductibles organisateurs.

Ce défi ganadero entre les novillos provenant des élevages de Cuillé (1er, 2ème & 3ème) et Málaga (Famille Callet - 4ème, 5ème & 6ème) s'est soldé par le triomphe de la ganaderia de Maussanes-les-Alpilles, grâce à l'exemplaire sorti en cinquième position, "Estafadori", n°01, né en janvier 2016, dont la dépouille a été primée d'une vuelta posthume.
Côté piétons, des satisfactions et des déceptions... Maxime Solera a coupé une oreille de son second, un Málaga assez retors qui lui infligea un puntazo dans le tiers inférieur de la cuisse droite, après un labeur à contre emploi face à son faible premier. Carlos Olsina confirme de sortie en sortie son bon moment actuel. Seule une mort par épée basse au deuxième assaut le priva d'un triomphe plus important, la deuxième oreille du cinquième lui semblant toutet acquise. Quant à El Rafi, une nouvelle fois fort convainquant lors de deux faenas techniques parfaitement maîtrisées, il perd encore les oreilles du triomphe à l'épée... Blessé à la main droite au dernier, il ne devrait pas se ressentir de cette blessure avant le mois important qui s'annonce et qui le conduira, le 27 septembre, à sa présentation à Las Ventas.

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Maxime Solera réceptionna le premier de la tarde par larga cambiada et veroniques de rodillas avant de conduire ce Cuillé pour une légère ration de fer. Tercio de varas ponctué par un quite ajusté d' Olsina par tafalleras. Le fosséen posa lui même les palos avec efficacité malgré une voltereta sur le second passage. Dès les muletazos initiaux , ce novillo se montra sans grande force, court de charge et jouant des pitons lors des échanges. Sous les airs musicaux, Maxime Solera livra une prestation mature et technique, tirant tout ce qu'il pouvait de cet animal. Final dans des terrains rapprochés par derechazos poderosos avant de loger une épée basse et trasera au second assaut. Vuelta.

Carlos Olsina salua son Cuillé par de douces veroniques, rematées par revolera. Face au groupe équestre, cet utrero aux conditions physiques limitées prit logiquement un picotazo. Au tercio de piques, le novillo se révéla noble malgré cette faiblesse affichée. Toreant à mi hauteur et laissant intelligemment cet astado se reprendre entre chaque série, le protégé de Lolo de Camas servit une faena élégante et raffinée qui trouva écho sur les tribunes. Circulaires stoïques en guise de conclusion avant de tuer par un tiers de lame efficace. Oreille.

El Rafi accueillit son Cuillé par un capoteo plaisant, à base de veroniques templées et chicuelinas allurées avant de l'amener sous le fer de Mathias Forestier pour une rencontre quelconque. Face à un bicho mobile malgré plusieurs retours sur les chevilles, Rafi imprima une faena entretenue et parfaitement maîtrisée. Proposant une muleta ferme et poderosa, il parvint à allonger les charges de son opposant, traçant ainsi des séries ambidextres rythmées et cadencées. Mort par épée perpendiculaire après pinchazo, libérant une oreille du palco.

Le quatrième, marqué du fer de Malaga, fut applaudi à sa sortie pour sa présentation avantageuse. Maxime Solera le lidia par fuera avec justesse et décision. Face au piquero, le bicho prit deux rations de fer dont la seconde supérieure. A l'ultime tercio, l'utrero se révéla brusque, désordonné et court de charge. Face au peu d'options qui s'offrait à lui, Maxime Solera se montra très volontaire, extirpant plusieurs échanges méritoires. En fin de trasteo, alors que le Malaga devenait de plus en plus avisé, le français subit une vilaine voltereta, sans blessure apparente. Oreille du mérite après une mort en deux temps.

Le cinquième, de belle présence, fut réceptionné par un capoteo soigné de la part de Carlos Olsina avant de se faire administrer deux piques. Trouvant le sitio à cet exemplaire collaborateur, l'héraultais confirma ses bonnes sorties entrevues durant la temporada. Olsina édita une faena plaisante et convaincante, qui culmina par deux importantes séries de naturelles templées, qui impactèrent sur l'assemblée. En fin de labeur, il se fit prendre par deux fois à quelques secondes d'intervalle, sur un piton gauche devenant de plus en plus malicieux et dangereux. Conclusion par un vilain bajonazo n'empêchant pas le public de réclamer un trophée accordé par la présidence. Oreille et vuelta posthume au novillo.

Le dernier mit le frein à main dans le capote de salida du Rafi avant se faire piquer par deux fois, montrant une belle bravoure. Au dernier tercio, le gardois dut affronter un novillo doté d'une belle mobilité, exigeant, ne permettant pas le moindre doute, supérieur à bâbord. Après avoir subi un spectaculaire accrochage sur la rive droite, Rafi se mit en valeur sur plusieurs tandas gauchères de bel effet. Hélas sur les derniers échanges, le novillo baissa clairement de ton, faisant ainsi perdre de l'intensité à la faena. Echec répété aux aciers du Rafi qui se blessa à la main durant cet exercice. Silence.

 

Arènes Émile Bilhau de Saint Gilles (30)
Samedi 24 août 2019 , à 17h30.
Desafio Ganadero : Cuillé / Malaga
Beau temps
Durée : 2h35
1/2 plaza
Présidence : C.Sevilla / R.Venant /C.Arlac

Maxime Solera : Vuelta / Oreille
Carlos Olsina : Oreille / Oreille
El Rafi : Oreille / Silence

Sortie a hombros de Carlos Olsina par la grande porte
Le prix au meilleur ganadero du jour fut décerné à la ganaderia de Malaga pour son novillo sorti en cinquième position.
Vuelta posthume au numéro 1 , né en décembre 2015 , sorti en cinquième position.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico - CorridaFrance.fr