Aire sur Adour : toros et convivialité...

  • Imprimer

b_250_200_16777215_10_images_actualites_2019_Aout_Visuel_Aire_09082019.jpgPour conclure la temporada d’Aire sur Adour, la Junta des Peñas locales a organisé une soirée taurine comportant la tienta de trois novillos par des novilleros locaux et, tradition du Sud-Ouest oblige, un repas de l’Aficion. Belle initiative à plusieurs titres puisqu’elle permet, entre autres, à de jeunes toreros de s’entraîner « en live ».

La tienta, commentée par Richard Milian, permet à beaucoup de découvrir ou mieux comprendre la lidia d’un toro. Et puis, après les grandes férias de l’été, il est agréable de se retrouver dans une atmosphère quasi familiale autour de notre passion commune d’autant que le repas était particulièrement bon .
Les organisateurs ont fait appel à la ganaderia camarguaise Pagès-Mailhan. Les trois becerros, d’origine César Chico, bravitos au cheval, ont permis, par leur noblesse et leur résistance, aux trois jeunes toreros de s’exprimer.

Le premier, un peu brusque à sa sortie du toril, est reçu par des véroniques par Kike. Le novillo est piqué à quatre reprises par Laurent Langlois, Il prend le premier puyazo en poussant puis se défend sous le fer et sort seul des trois autres. A la muleta, il part de quatre à cinq mètres et vient sans grande conviction en début de faena puis gagnera en fixité et permettra une faena longue. Il gardera la bouche fermée tout au long de sa présence en piste. Kike commence par deux bonnes séries à droite avant de faire une tentative à gauche. Le novillo, moins bon sur cette corne, accroche la muleta. Retour à droite, le bicho va à mas et Cédric peut toréer de manière plus artistique avec un très bon enchaînement derechazos et changement de main. Le linxois aguante à gauche pour une bonne série de naturelles. Final par poncinas, hommage à qui vous savez, avant un simulacre de mise à mort au volapié. Ovation au torero après une bonne faena qui a su s’adapter au novillo et profiter du fait qu’il soit allé à mas.
Le second est le plus costaud de l’envoi. Il sort avec énergie, remate dans les burladeros. A la cape et à la muleta, il aura un comportement plus proche du novillo « âgé » que du becerro. Il aura tendance à se réserver et à s’engager dans le leurre avec réflexion et retenue. Il prend trois piques avec force en poussant et se défendant sous le fer. Yon Lamothe commence à le toréer à mi hauteur, sans trop l’obliger, en ligne droite, ce qui permet au bicho de prendre de confiance. Le novillero peut par la suite peser plus sur la muleta, se croiser et infléchir la charge du toro. Yon profite de la noblesse du Pagès-Mailhan pour toréer (et se faire plaisir) avec élégance et déployer cette tauromachie « esthétique » qui lui est propre. Le novillo dure moins que le premier et finit par aller à menos. Simulacre au volapié et ovation pour le torero après une faena intelligente et élégante.
Jean Baptiste Lucq est encore en non piquée. Il a encore à apprendre et sa prestation du jour, guidée par son professeur Richard Milian, sera riche d’enseignements qui devront lui permettre de progresser. Le novillo, le plus léger du lot, est brave mais juste de forces. Il vient avec bravoure à deux reprises au cheval mais est peu châtié pour le préserver. Il est noble mais doit être toréé à mi hauteur. Le novillero, qui est en phase d’apprentissage, a une capacité à comprendre et intégrer vite conseils et expériences vécues. Il va commettre quelques erreurs et les corriger immédiatement. l’exercice est intéressant pour lui et le public qui profite des conseils apportés par Richard pour mieux appréhender la relation entre le comportement du toro et la manière de le toréer. On retiendra de la faena de bonnes séries des deux mains en fin de faena. Le toro, qui a beaucoup été sollicité, finit par aller à menos. Estocade à volapié et ovation pour le torero après une faena pédagogique et appliquée.

Les trois novilleros sont appelés à saluer au centre de la piste à l’issue de la tienta.

Fiche technique :
Arènes d’Aire sur Adour, tienta organisée par la Junta des Peñas Aturines
Trois becerros de Pagès-Mailhan (origine César Chico), bravitos au cheval, nobles et qui ont chargé bouche fermée pendant toute la faena, pour :

Kike : ovation avec salut
Yon Lamothe : ovation avec salut
Jean Baptiste Lucq : ovation avec salut
Neuf piques, piquero Laurent Langlois
Douce fin de journée estivale
Tienta commentée par Richard Milian
Ce genre d’initiative mériterait d’être suivi par un public plus nombreux.

Thierry Reboul