• 1

Assemblée Générale de l’Ecole Taurine du Pays d’Arles....

b_250_200_16777215_10_images_actualites_2019_Janvier_Visuel_ETArles_2017.JPGL’Ecole Taurine du Pays d’Arles a tenu son Assemblée Générale Ordinaire vendredi 18 janvier. C’était l’occasion de tirer le bilan de l’année 2018, celle du Trentième Anniversaire, et de préparer l’année à venir.

L’ensemble des présents se sont félicités d’une année réussie, tant pour le nombre de manifestations taurines ayant mobilisé les élèves (plus de 70 dont 33 Novilladas sans Picador) que par la qualité de leurs prestations, qu’ils soient débutants ou plus confirmés. C’est ainsi que les deux élèves opérant en novilladas sans picador (José Antonio Valencia et Adam Samira) passeront en piquée en 2019.
Mais 2018 a aussi été l’occasion d’affirmer le souci de l’école de participer activement à la diffusion de la culture taurine à travers l’organisation seule ou en partenariat de projections de cinéma, d’expositions de peintures, de lectures publiques ou de concerts de musique. Cela fait aussi partie de sa mission éducative et de son rôle dans la transmission du goût pour la corrida.
Que ce vaste programme ait pu être réalisé sans mettre en cause l’assainissement, aujourd’hui achevé, des finances de l’école doit beaucoup au soutien des collectivités locales (Ville d’Arles et ACCM en premier lieu avec Tarascon et Saint-Etienne- du Grès), attachées à la défense d’un territoire à la culture taurine fortement enracinée, mais aussi au soutien des empresas, clubs taurins et plus largement aficionados qui mesurent l’importance de ce premier échelon pour l’avenir de la tauromachie. Le contrôle rigoureux des dépenses et de leur justification relève aussi de la responsabilité d’une association faisant appel à l’argent public, celui de tous.
Mais l’élément le plus satisfaisant, et aussi le plus encourageant, de ce bilan tient à l’accroissement du nombre d’élèves de l’école. La venue d’élèves y compris depuis l’Espagne est une reconnaissance de la qualité de son enseignement. Mais c’est, plus encore, l’inscription de 9 élèves entre 8 et 12 ans qui peut nous réjouir. Elle montre la vitalité de la passion taurine chez les plus jeunes. A l’école de la consolider et lui donner sens.
C’est justement cette consolidation de la présence de l’école sur l’ensemble du Pays d’Arles qui constituera le principal défi de 2019.
MERCI A TOUS!

(communiqué)