• 1

Nîmes (14/09/2018) : Adrien Salenc coupe l'unique oreille de la novillada d'ouverture de la Feria des Vendanges...

©ElTico
©ElTico
La Feria des Vendanges Nîmoise s'est ouverte sur une novillada piquée entretenue, marquée par la blessure impressionnante de Diego San Román et lors de laquelle Adrien Salenc a coupé la seule et unique oreille à un novillo de Pagès-Mailhan de vuelta al ruedo.

Découvert il y a quelques semaines seulement par le public français, le mexicain Diego San Román a très rapidement impacté par son placement au plus près des cornes et sa tauromachie intimiste. Averti à plusieurs reprises lors de son premier combat face à un Blohorn plutôt compliqué, le torero de Queretaro se fit accrocher en tout de début de faena par un Piedras Rojas avisé, sans conséquence apparente, avant de passer quelques longues secondes accroché la tête en bas et par la cuisse droite, au piton gauche de son adversaire, cet épisode lui valant son évacuation à l'infirmerie. Apparemment, les premières nouvelles sont rassurantes. Le paquet vasculaire n'a pas été atteint et les dégats seraient uniquement musculaires.
Adrien Salenc a quant à lui poursuivi sa belle fin de temporada, décrochant la seule oreille de la tarde à l'excellent Pagès-Mailhan sorti quatrième, tué d'une épée un peu tombée, après avoir livré une prestation solide face au Gallon sorti en première position.

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Adrien Salenc reçut par un capoteo autoritaire et intelligent son premier adversaire marqué du fer de Gallon. Après une pique rectifiée, le nîmois réalisa un quite de belle facture par chicuelinas, compas ouvert, ponctué par serpentina. La seconde pique sans excès fut quant à elle suivie d'un quite par tafalleras, signé cette fois Diego San Roman. Brindis aux étagères avant de débuter sa faena par doblones, conduisant ainsi son adversaire au centre de piste. Sans déborder de force, l'exemplaire des frères Gallon ne se montra guère collaborateur, manquant de classe et d'humiliation, avec une fâcheuse tendance à jouer des pitons. Le protégé d'Olivier Baratchart se montra volontaire mais ne put jamais faire décoller son trasteo. Trois quart de lame suffisant. Ovation avec Salut.

Le Blohorn, sorti en seconde position, mit Diego San Roman en difficulté lors du capoteo de réception, l'utrero restant court et jouant de la tête. Lors du tercio de piques, le novillo se montra limité en force malgré deux piques correctes, prises en bravito. Le duel de quite entre El Rafi et Diego San Roman confirma ce paramètre. Tercio de banderilles médiocre, changé après seulement trois palos sur l'animal. Face à cet astado exigeant, posant son lot de complications en restant notamment sur les chevilles et demandant un placement juste, Diego San Roman, se comportant en novillero, fit preuve d'engagement et d'une belle technique pour extraire le maximum de cet exemplaire. Frôlant l'accrochage à plusieurs reprises, le mexicain, parfois brouillon, laissa une bonne impression sur le ruedo nîmois, se permettant de sortir de sa muleta plusieurs passages très ajustés et ressentis, supérieurs sur la rive droite. Hélas, un mauvais maniement des aciers laissa sa prestation en ovation.

Le troisième de la tarde est un novillo de Los Galos très boisé. El Rafi lui fit administrer deux rations de fer qui ne resteront pas dans les annales, le bicho faisant tinter les étriers du piquero. Le Nîmois posa lui même les palos et salua à l'issue d'un second tercio allant à mas. Face à cet animal exigeant, se jetant sans classe dans le leurre et devenant fuyard au fil des séries, El Rafi ne put se mettre en évidence. Mort en trois temps. Silence.

Adrien Salenc déploya un capote de velours pour accueillir un Pagès-Mailhan applaudi à sa sortie pour sa sérieuse présentation. Face au groupe équestre, l'astado prit deux piques en venant avec alegria, toutefois ternies par une sortie seule du peto. Brindis à Maxime Ducasse. Lors du dernier tercio, le Pagès Mailhan se montra intéressant, avec grande transmission et mobilité. Adrien édita une prestation plaisante, supérieure à droite. Il termina sur la courte distance par circulaires avant de loger une lame légèrement de côté, libérant la première oreille de la tarde. Vuelta posthume au novillo.

Diego San Roman réceptionna son Piedras Rojas par veroniques, enchaînées par chicuelinas avant de le mener au lancier pour deux prises de châtiment, dont l'initiale bien appuyée. Toujours autant décidé, le natif de Querétaro débuta à genoux mais se fit attraper sur le troisième derechazo, sans conséquence. Quelques secondes plus tard il eut moins de chance, le novillo lui infligea une cornada lors d'un échange sur la rive gauche. Transporté à l'infirmerie, ce fut Adrien Salenc qui se chargea de tuer cet animal avisé. Silence.

L'ultime de l'après-midi fut un utrero de Jalabert. Il rencontra par deux fois la cavalerie dont une seconde pique très légère. Au tercio de banderilles, El Rafi invita Maxime Ducasse à partager les palos avec lui. Énorme ovation pour les deux protagonistes à l'issue. Le gardois dédia son combat aux joueurs du Nîmes Olympique. A la muleta, le bicho ne fut guère collaborateur avec des charges pas toujours claires. El Rafi se montra volontaire mais ne put construire de faena. Applaudissements.


Arènes de Nîmes (30)
Vendredi 15 septembre 2018 à 17h30
6 novillos de différentes ganaderias françaises : Gallon frères, Blohorn, Los Galos, Pagès-Mailhan, Piedras Rojas, Jalabert.
Poids : 440 , 435 , 435 , 455 , 470 , 495.
1/5 de plaza
Beau temps
Durée : 2h40
Présidence : Mr Tiberino

Adrien Salenc : Ovation avec Salut / Oreille après avis / Silence (novillo de Diego San Roman).
Diego San Roman : Ovation avec Salut après avis / blessure
El Rafi : Silence après avis / Applaudissements.

Vuelta posthume au novillo de Pagès-Mailhan, sorti en quatrième position, portant le numéro 151, pesant 455 kilos et né en février 2015.
A l'issue du paseo, Maxime Ducasse, qui effectuait sa dernière temporada en tant que subalterne, reçut la Médaille de la Ville de Nîmes.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico