• 1

Floirac : Présentation du livre sur l’histoire des arènes de Floirac...

b_250_200_16777215_10_images_actualites_2019_Mars_Visuel_Floirac_18032019.jpgIl est des dates qui ont marqué l’histoire. Le 18 Juin en est une avec la mort de Louis XIV en 1715, la défaite de Waterloo en 1815 et l’appel du Général de Gaule en 1940.

Le 25 Octobre en est une autre. Son éphéméride comprend le couronnement de Louis XV, les naissances de Bizet, Picasso et Abel Gance et surtout c’est le 25 octobre 1987 qu’a eu lieu la première corrida de toros dans les arènes de Floirac. Faire renaître les corridas à Bordeaux n’a pas été un long fleuve tranquille pour les aficionados girondins qui ont du faire face à l’opposition de jacobins animalistes. Après qu’ait été vaincue une montagne d’arguties juridiques, les toros ont pu faire leur retour à Bordeaux, 26 ans après l’effondrement des arènes du Bouscat. Au-delà de leur propre victoire, l’Aficion Girondine a largement contribué à assoir la légalité de la corrida en France, légitimité qui a servi de bouclier contre les attaques des antis de toutes obédiences.
Alain Labouyrie et Serge Milhé ont retracé dans leur livre « Les arènes de Floirac, 20 ans d’une tumultueuse histoire » édité par l’UBTF, l’histoire de ce combat et des vingt ans d’activité des arènes de la banlieue bordelaise. C’est naturellement que la coordination des clubs taurins de Giron a accueilli les deux auteurs pour présenter leur ouvrage et évoquer ces deux décennies d’histoire taurine.
Pierre Darrouzet, cheville ouvrière de la coordination a introduit la soirée par un hommage à Jean Darriet, Maire de l’époque, qui a permis que cette aventure ait lieu avec un courage qui pourrait bien inspirer nombre d’édiles actuels. Il a ensuite donné quelques chiffres qui permettent de comprendre l’importance qu’a eue la plaza girondine. En 43 corridas les organisateurs ont enregistré dix quasi lleno et quatre « No Hay Billetes » (sept mille personnes). Cent quatorze toreros et toreras dont vingt six français ont fait le paseo en corrida et vingt deux novilleros, dont onze français, en non piquée.
Alain Labouyrie, à l’époque Directeur Général des Services à la mairie de Floirac, rappelle en quelques mots le combat qu’il a fallu mener pour pouvoir organiser cette corrida du 25 octobre 1987 et les suivantes.
Serge Milhé revient sur la genèse du livre, sa propre contribution ainsi que celle du photographe taurin Bruno Lasnier. Il évoque, en quelques mots, ce que furent pour lui ces vingt années de courses de toros à Bordeaux. Il rend également hommage à Marc Gauthier, vice président de l’UBTF, récemment décédé, qui a lui aussi largement contribué à la naissance de cet ouvrage.
Le nombreux public présent, dont les enfants de Jean Darriet, a pu ensuite parcourir les deux expositions consacrées à l’histoire des arènes de Floirac et aux affiches créées par des artistes connus pour annoncer les cartels des corridas qui s’y sont déroulées.
La liste des libraires dépositaires du livre figure sur le site de l’UBTF (www.ubtf.fr), site sur lequel il est également possible de le commander.

Thierry Reboul